Je pense que cet article ne va pas plaire à tout le monde. Mais il est connu que la vérité a tendance à fâcher. Alors tant pis, je me lance quand même. Voilà un bon moment que je pense à rédiger quelques lignes sur le lait, mais le manque de temps m’en a empêché jusqu’alors. Il est pourtant important d’en parler même si aujourd’hui, ceux qui devraient communiquer à grande échelle sur le sujet ne le font pas. Parce que changer ses habitudes est difficile, parce que l’argent est roi dans notre société  et parce que révéler à quelqu’un que ce qu’il fait depuis de nombreuses années n’est finalement pas sain, voire malsain, n’est pas toujours facile à encaisser.

Mais ce n’est pas grave, je me lance tout de même.  Le but est simple, j’espère, à travers cet article pouvoir briser légèrement la coquille de la certitude concernant le lait et ainsi vous amener à réfléchir sur ces vérités que vous pensez connaitre.

fromage5_fig

Commençons par le début, que contient le lait ?
Le lait est issu de nos amis les animaux, je ne vous apprends rien. Il est composé essentiellement d’eau à hauteur de 87%, de glucides (4,5%), de lipides (4%), de protéines (3,3%) et le reste contient différents minéraux, dont le fameux calcium.

Attardons nous un peu sur les glucides du lait, le lactose, souvent remis en cause. C’est effectivement cet élément dont beaucoup de personnes sont intolérantes, ou plutôt se rendent compte qu’elles en sont intolérantes. Car en réalité, il s’avère que la grande majorité de la population mondiale ne tolère pas le lactose. Et oui, nous ne sommes pas conçus pour boire du lait.
Nous naissons tous avec une enzyme (protéine capable d’induire des réactions biochimiques), la lactase, qui est une protéine qui permet de digérer le lactose. Sans cette protéine, le corps n’arrive pas à assimiler le lactose. D’où, tous les problèmes qui peuvent s’ensuivre suite à une intolérance (on y reviendra plus bas…).

Or il s’avère que cette protéine disparaît après le sevrage d’un enfant. Donc, vers 3 à 4 ans, l’Homme ne tolère plus le lactose. Et cela est vrai pour environ 70% de la population mondiale. Vous avez des chances de ne pas être concernés si vous êtes originaires d’Europe du nord ou centrale, d’Amérique du nord ou d’Australie. Mais attention, si vos ancêtres sont originaires d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique du sud, vous  risquez d’être intolérants au lactose.

Pour ma part, je suis concernée par la seconde partie. Et cela s’est effectivement confirmé. Je n’étais pas du tout sensible à tout cela il y a quelques années, mais lorsque mon fils, qui a actuellement 9 ans, régurgitait son lait 1 fois sur 2 le matin, j’ai arrêté de lui en donner. Puis ce fut le tour de ma fille dont nous avons découvert l’intolérance suite à des problèmes gastriques et des maux de ventre très importants durant plusieurs années…

creme6_flan_chocment2

Mais alors, mes os vont se casser si je ne bois pas de lait ?
Le fameux spectre de l’ostéoporose… Il vous embête aussi celui-là, n’est ce pas ? Comment vont faire vos petits bouts pour grandir si vous ne leur donnez pas leur bol de lait tous les matins et un yaourt après chaque repas ? Vos os vont-ils vous embêter quand vous serez en âge de pouponner vos petits enfants ? C’est malheureusement l’image que nous avons tous, c’est l’image que l’industrie agro-alimentaire a réussi à tamponner avec une encre presque indélébile, dans nos esprits. A coups de budget publicitaire dont le coût annuel nourrirait presque un pays d’Afrique pendant quelques années…  « Les produits laitiers sont nos amis pour la vie », en l’écrivant, je le chante et je suis sûre que vous aussi ! Et pourtant, je regarde très rarement les publicités…

Alors, pour répondre simplement à la question, non, vos os ne s’en porteront pas plus mal. Au contraire, vous ne pourrez que leur faire du bien. Car le lait que vous buvez, celui acheté en grande surface, est très acide. Et cette acidité n’est pas du tout appréciée par nos os. En réalité, plusieurs études ont prouvé qu’une grande consommation de produits laitiers, tels qu’ils sont consommés en France par exemple, entraine une fragilisation des os.

lait_avoin

Mes os ont quand même besoin de calcium pour grandir, mon corps en a besoin pour fonctionner de manière optimale ?
Bien sur ! Le calcium est un micronutriment essentiel au bon fonctionnement de notre organisme. Il ne peut le synthétiser lui même, il est donc primordial de lui en fournir de manière quotidienne.
C’est un sel minéral. Etant enfant, il servira à consolider les os et les dents. Mais il joue également un rôle important au niveau de l’ensemble des cellules de notre corps, notamment celles du cœur, musculaires ou encore rénales.

Mais où trouver du calcium en dehors des produits laitiers ?
Et bien, figurez vous que la nature est bien faite ! Et oui, le calcium ne se trouve pas uniquement dans le lait, mais également dans un grand nombre d’aliments d’origine végétales. Et ce calcium est souvent beaucoup mieux absorbé par le corps que celui du lait. Ce que beaucoup ne savent pas, c’est que le calcium du lait de notre amie la vache, n’est absorbé qu’à hauteur de 30% par le corps. Or, celui de certains végétaux comme les crucifères (chou fleur, brocolis…) est absorbé à hauteur de 70%. Plus facile de faire boire un verre de lait que de faire manger des choux à vos enfants. Effectivement, je vous l’accorde ! Mais il n’y a pas que les choux, la liste est longue et vous trouverez forcément des aliments que tout le monde aimera. Les amandes sont également riches en calcium, le lait d’amande est un vrai bonheur en bouche. Les graines de sésame aussi, ou simplement l’eau, qui en contient déjà pas mal. Il suffit simplement de diversifier son alimentation en intégrant des aliments contenant du calcium toute la journée. Un peu par ci, un peu par là et à la fin de la journée, vous aurez non seulement fait le plein de calcium mais également, de vitamines, nutriments et fibres dont le corps a besoin. Au final, c’est votre capital santé que vous aurez amélioré.

galet_choux

Dois je arrêter les produits laitiers si je n’ai pas d’intolérance diagnostiqué ?
Pour ma part, j’avais arrêté de consommer les produits laitiers bien avant de connaître l’intolérance de ma fille. Mis à part un peu de fromage de chèvre de temps à autre et de fromage râpé sur la pizza de mon mari…Mais cela reste exceptionnel. Toutes mes lectures m’avaient convaincue que le lait n’était, d’une part pas indispensable, mais qu’il pourrait en plus, être nocif, notamment au vu des quantités que nous consommons quotidiennement. Les publicitaires et industriels rivalisent d’ingéniosité pour nous en faire consommer toujours plus… Il suffit d’entrer dans une grande surface et de chercher le rayon des yaourts et crèmes desserts pour confirmer cela…

Mais comment cuisiner sans lait ?
Il est aujourd’hui assez facile de cuisiner sans produits laitiers. Le cuisine végétale s’est énormément développée. On trouve des crèmes végétales telles que la crème de soja, de riz ou d’amande dans tous les magasins bio et parfois en grande surface. Ces petites briques de crème remplacent aisément la crème liquide animale dans toutes les préparations telles que le gratin ou les sauces à la crème.

Pour le lait, il en existe une pléiade au niveau végétal : lait de cajou, de cacahuète, d’épeautre, de riz, de soja… Qu’il est assez simple de réaliser soi même et beaucoup moins onéreux. Vous trouverez quelques recettes sur le site.

plat19_cassolette_oceane

Concernant le beurre, vous pouvez utiliser de l’huile de coco, le beurre de cacahuète ou de l’huile d’olive, qui se substituent admirablement bien à ce dernier. Mes brioches vegan parlent d’elles même ! Vous trouverez également plusieurs recettes sur le site.

Vous aurez remarquez que je n’utilise plus de produits laitiers depuis presque 1 an pour la confection de mes recettes. Alors n’hésitez pas à parcourir la rubrique « sans lactose » ou « vegan » si vous recherchez des idées.

Et si vous manquez encore d’idées, Mon livre « Sans lait – 101 recettes saines et gourmandes » vous expliquera un peu plus en détail comment vous passer de lait, de l’entrée au dessert en passant par les boisson !

fromage1_mozza2
En conclusion…
Je ne suis là pour convaincre personne, je ne citerai aucune étude ni n’essaierai de prouver quoique ce soit. Je vous livre juste un condensé de tout ce que j’ai pu lire à ce sujet, de manière simple et compréhensible par tous. J’espère simplement que cet article aura éveillé en vous un peu de curiosité, qu’il vous aura donné envie d’aller un peu plus loin, de remettre en cause ce que vous voyez à la télé et surtout de vous informer et de vous documenter par vous même.
capture-decran-2016-09-16-a-09-26-13

Abonnez vous à ma chaine YouTube pour ne pas rater les futures vidéos !

 

Fondant chocolat poire / sans beurre à la Multidélice
Muffin miel / mure (sans beurre).
Bananier au chocolat
Gâteau mousseux chocolat / courge

8 reponses pour Le lait : ami ou ennemi ?

  1. ascia dit :

    Je suis entièrement d’accord avec sonia, merci à elle quant à son message plein d’espoir pour stopper les rumeurs sur le lait qui est fabuleux si on boit du vrai lait et pas du lait merdique à deux balles.

  2. kakounette dit :

    Article très intéressant !
    Personne n’est intolérant au lactose mais ayant lu pas mal de choses au sujet du lait, j’ai décidé de le diminuer à la maison !
    Mais je pense aussi qu’il ne faut rien supprimer mais plutôt doser ce qu’on le mange !

  3. Catherine Grandjean dit :

    Il semblerait que la composition du lait à énormément changé au fil des dernières années, en particulier depuis que la plupart des vaches mangent des autres aliments que l’herbe ou le foin et qu’elles sont devenues de véritables « usine à lait »… Un lait qui n’est pas homogénéisé conserve également d’autres vertus. Quant à moi cela fait longtemps que je n’en bois plus mais le fromage (plutôt brebis ou chèvre) me convient… À chacun son métabolisme et ses besoins.

  4. helenne dit :

    article intéressant. Je suis intolérante au lactose.Je ne supporte aucun lait, ni produit laitier . Et oui Sonia même les fromages sont mes ennemis. (sourire)
    je vais voir tes recettes
    bonne soirée

  5. sonia dit :

    Madame, votre article manque à mon goût de discernement : concernant tout d’abord les fromages auxquels vous faites une rapide allusion, il faut tout de même rappeler qu’ils ne contiennent pratiquement plus aucune trace de lactose, cela en raison de la fermentation bactérienne dont ils sont issus. En effet, les bactéries du lait se nourrissent du lactose et le transforment en acide lactique au cours de leur processus métabolique. On peut donc être intolérant au lactose sans pour autant se priver des merveilleux fromages que nous offrent la France. D’autre part, diaboliser le lait et faire l’apologie du beurre de cacahuète ferait certainement sourire une personne souffrant d’allergie aux arachides? Pour elle, cet aliment que vous semblez beaucoup apprécier est aussi dangereux que peut l’être le lait pour un intolérant au lactose.
    Donc, encore une fois, en toute chose, il faut prôner la modération.
    Arrêtons de diaboliser le lait, qui n’est pas un poison. Rien n’est mauvais en soi et il faut éviter de faire des généralités de cas particuliers, même si je vous accorde qu’effectivement, beaucoup d’adultes ont plus ou moins de mal à digérer le lait.

  6. Elodie dit :

    Article très intéressant. J’ai également réduit ma consommation de lait. Je ne mange plus que 1 yaourt par jour. Seul hic je suis une grande fan de fromage J’adore en manger au moins une fois dans la journée sur du pain maison! Comment faire pour remplacer ce fromage que j’aime tant? Et les yaourts, par quoi les remplacer? Car mon fils de 6 ans adore manger sa crème vanille à chaque repas et j’aimerais également qu’il consomme moins de lait car se plaint de son ventre. Merci d’avance pour votre réponse Rabia.

  7. ambhm dit :

    Je suis d’accord avec tout ce que tu écris ici. Personnellement, j’ai beaucoup réduit ma consommation de produits laitiers en deux ans, mon ventre s’en porte mieux et notre porte monnaie également, notre frigo n’a que le nécessaire (pas de yaourt ou crème dessert en tout genre). J’adore tes recettes, peu importe qu’elles comportent du lait de vache ou du lait végétal, c’est un délice à chaque fois ! La preuve, hier soir j’ai confectionné ton pain brioché et ce fut un délice validé par mon homme également !
    Néanmoins, mon homme est un agriculteur qui a eu un élevage laitier il y a encore quelques années et il est difficile de lui faire avaler que le lait est nocif pour la santé et qu’il faudrait arrêter d’en consommer… Je pense que ce sujet est plus facile à accepter et à appliquer par les personnes qui ne produisent pas et qui sont loin de ce domaine, qui ne font que consommer. C’est le même problème que pour la viande…
    Cependant nous sommes d’accord que l’industrie agro-alimentaire exagère en tout point et tu le dis bien, le seul problème/sujet ici est l’argent. Triste réalité …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »