Comme je vous l’annonçais il y a quelques temps, j’ai décidé de retirer mon fils, Elias, du système scolaire. La décision a été difficile à prendre et à vrai dire, pas très réfléchie, au final. Je suis assez impulsive dans mes décisions, mais à force de voir les événements s’enchainaient les uns derrières les autres, je crois que, finalement, je n’ai pas vraiment eu le choix…

Mon fils aura 6 ans dans 2 mois, il est en grande section à l’école maternelle et a la même maitresse depuis 2 ans. Et je crois que le problème vient, au final, de là… Elias est hyperactif depuis toujours. Il a tout fait en avance. Parler très tôt, marcher à 9 mois, toucher à tout dés son plus jeune âge. C’est un enfant adorable, que j’aime de tout mon coeur, mais parfois difficile à gérer au quotidien. Surtout quand il y a 2 autres enfants et un travail en plus.

Mais jusqu’à l’année de moyenne section, nous y arrivions assez bien. Puis, déménagement et changement d’école. Alors que la petite section s’est relativement bien passée pour lui, du fait d’une enseignante très présente, à l’écoute et qui avait pris en compte les particularités de mon fils, la MS a été beaucoup plus difficile. Elias a commencé à être violent et développer un trouble de l’opposition très important. Pour schématiser, vous voyez les enfants qui se jettent par terre pour avoir quelque chose lorsque vous faites vos courses ? Et bien Elias était comme ça avant, puis cela s’est développé puissance 10, entre la MS et la GS. La maitresse se plaignait constamment de lui et je n’osais même plus aller le chercher à l’école afin de ne plus entendre les énièmes plaintes, sans solution… Pour être franche, je ne savais plus quoi dire à sa maitresse…

De notre côté, nous avons essayé diverses choses, avec son Papa, sans succès. Elias détestait aller à l’école, il détestait sa maitresse (pour reprendre ses mots), parce qu’elle le punissait tous les jours et qu’il en avait assez d’être mis de côté.

Pour être franche, je suis un peu remontée contre ce système qui ne prépare pas les instituteurs à gérer ce type d’enfant et contre sa maitresse qui n’a pas su écouter mon fils.  Je ne juge cependant pas l’ensemble du corps enseignant car jusqu’à présent, je n’ai rencontré que de bons enseignants à l’écoute de mes enfants.

Mais je ne pouvais laisser la situation se dégrader ainsi. J’ai souvent pleurer ces dernières semaines, parce que j’étais à bout. Lasse de voir son agressivité s’aggraver de plus en plus. Je ne pouvais plus laisser mon enfant s’enfoncer de plus en plus sans agir, sans un changement radical. Je veux le voir s’épanouir et ne plus se faire de mal de par son comportement qui nuit, à lui le premier et à la famille dans sa globalité. Alors il y a 2 semaines, j’ai décidé de ne plus l’envoyer à l’école. Quand je lui ai annoncé la nouvelle, il était heureux même si ses copains allaient lui manquer au quotidien. Je ne sais pas comment je vais lui faire l’école, mais nous allons commencer tout doucement et surtout je vais m’adapter à son rythme. Nous allons tâtonner, tester, adapter et évoluer.

Alors voilà, notre vie est chamboulée. De mon côté, j’ai un travail qui me prends 10h par jour et je vous avouerai que je ne sais pas comment je vais gérer tout ça. Je vais certainement devoir réduire mon activité et l’adapter à mon amour.

On m’a toujours dis qu’il fallait cloisonner l’activité professionnelle de la vie personnelle. J’ai toujours eu du mal à mettre en place ce precepte, aujourd’hui, les 2 vont certainement se chevaucher et s’entremêler. Je n’aurai certainement plus une minute à moi et cela me fait peur. Mais je vais trouver des solutions pour que lui comme moi, nous puissions nous épanouir dans cette nouvelle vie. Ma vie professionnelle me tient à coeur car j’ai mis du temps et beaucoup d’énergie à créer mon activité. Partie de rien, je suis aujourd’hui contente de ce que j’ai réussi à créer et je ne veux pas que cela s’arrête. Car mon activité, c’est aussi un plaisir et un besoin pour moi. Trouver le juste équilibre en toute chose n’ai pas chose aisée… Les situations changent, les gens évoluent et le point d’équilibre également. Il est donc bon de savoir s’adapter et d’évoluer.

Je continuerai évidemment à partager avec vous de nouvelles recettes et des trucs et astuces pour une vie saine. Et évidemment, je continuerai à vous rencontrer dans le cadre des ateliers, journées ou week-end, qui, je le pense, représenterons des bouffées d’air dans un quotidien qui sera très prenant !

Print Friendly, PDF & Email
Tagged with →  
Tartelette chocolat & fraise (vegan).
Vidéo : porridge express
Bouchées chocolat au thé matcha
Tortilla à la farine d’épeautre

14 reponses pour Ma nouvelle vie : entrepreneuriat et école à domicile

  1. lu dit :

    Bravo à vous pour ce choix courageux et si empreint de l’ amour d’ une maman et d’ un papa soucieux du meilleur pour leur enfant … quoi de plus naturel.

    Courage, persévérance, enthousiasme, confiance pour tout ceci et votre vie professionnelle. Nous sommes plein/es de ressources …

    Belle suite à vous.
    Bien sincèrement 🙂
    Marie

  2. marie40 dit :

    moi aussi, je ne commente pas souvent mais votre message me touche pour avoir connu une situation identique il y a plusieurs années. Alors oui, donnez la priorité à votre enfant et en effet, prenez contact avec des parents qui ont fai.t ce choix Je n’ai pas su prendre cette décision et l’ai toujours regretté. Bon courage.

  3. Verdure dit :

    Bonsoir, je viens de lire votre message, je vous trouve très courageuse de prendre la scolarité de votre fils en charge, effectivement cela ne sera pas facile tous les jours, mais pour l’épanouissement de nos enfants que ne ferai pas 1 maman…..par contre je m’interroge, vous dites d’Elias que l’apprentissage chez lui est rapide et que c’est 1 hyperactif…qui le dit ?? Le mot ‘Zèbre » à t’il été évoqué ?? C’est peut être 1 piste à envisager, et qui changerait certainement les données….en attendant, bonne continuation, ne perdez pas courage .

  4. Amandine dit :

    Bonjour je ne commente pas souvent mais là j’ai eu envie de vous envoyer un petit message d’encouragement.. Si ça peut vous rassurer il y a beaucoup de famille qui instruit leurs enfants à la maison et ça se passe très bien. J’ai moi-même dans le passé fait l’instruction à mes trois enfants. Et même si ce n’est pas toujours facile, l’ief c’est avant tout des moments inoubliables aussi bien pour nous même que pour nos enfants. Les enfants apprennent aussi bien à la maison qu’à l’école. Je vous conseille de privilégier les apprentissages tactiles, sensorielles,… la méthode montessori est très apprécié par les enfants hyperactif. Et surtout n’oubliez pas que les enfants apprennent beaucoup avec ce qui les entoure, dans la nature et la pratique de tous les jours.. les sorties pédagogiques comme le musée, les expositions, les ateliers sont un plus dans l’ief ! Enfin voilà juste pour vous dire courage, qui mieux que la mère pour éduquer et instruire son enfant ? Selon votre enfant vous pourrez adapter la méthode qui lui convient contrairement au cursus scolaire ou il n’y a qu’une seule méthode d’apprentissage. A bientôt et merci pour vos recettes.

  5. Salomé dit :

    Bonjour,
    Si je peux me permettre avez vous pris contact avec un hôpital ayant un service de pédo psychiatrie ? L avantage c’est que vous avez dans le même service différents spécialistes de l enfance qui travaillent en équipe. Vous avez une psychologue, pédo psychiatre, ils pourront lui faire passer des tests et surtout poser un diagnostique afin de pouvoir l’accompagner et l’aider il me semble important que sa souffrance soit pris en compte. Ne restez’pas seule, ne prenez pas de décision pour lui seule. Ce qui est bien c’est qu’ils vous expliqueront ce qui se passe, mettront un nom sur sa souffrance , et vous, vous y verrez plus clair. Votre petit sera aidé et vous , vous aurez des réponses et aussi de l aide.

  6. ID49 dit :

    Choix courageux, mais tu n’es pas la seule à privilégier le bien être de ton enfant.
    Rapproches toi des familles qui ont fait ce choix, et te donneront des conseils judicieux pour l’apprentissage.
    De toute façon, les enfant ont « envie » d’apprendre, alors confiance, il s’épanouira autant chez vous.
    Bon courage pour la suite.
    Amicalement
    Isabelle

  7. séverine dit :

    bonjour nous ne nous connaissons pas mais je suis votre blog avec interet. Vous avez pris la bonne décision, vous avez écouté votre coeur de maman. Continuer ainsi l’aurait completement dégouté du systeme scolaire et pour toute la famille ça ne devait plus etre vivable tous ces matins à le trainer à l’ecole. Vous le dites très bien, il va vous falloir retrouver un nouvel équilibre. C’est ça la vie…toujours pleine de changements ….bon courage mais je suis sure qu’au final vous trouverez vos marques et que tout le monde sera bien plus heureux ainsi !

  8. Ps dit :

    Courage à vous. Vous allez réussir à vous en sortir j’en suis sûre. Le modèle scolaire n’est vraiment pas fait pour les enfants qui ne rentre pas dans le « moule ». J’ai eu aussi des difficultés avec mon fils mais en moindre mesure. Il est en CE2 et à 1 super maîtresse qui l’aide au quotidien. Mais ce n’était pas le cas l’année dernière. Aujourd’hui ça va mieux. Il sera mieux chez vous c’est 1 évidence

  9. Grâce dit :

    Bonsoir Rabia,
    J’ai un garçon du même âge que le tiens, alors je suis très touchée de lire cet article.
    J’espère que vous trouverez un rythme qui vous convient à tous les deux, afin que vous puissiez vous épanouir.
    Je t’envoi tout mon soutiens.
    Grâce

  10. Caroline M dit :

    Bon courage tout est dans l’organisation comme pour toutes situations tendues. Ça va le faire ça part d’une Bonne intention J’avais lu un livre sur le tdah si ça t’interesse J’en peux t’envoyer le lien, cela peut peut-être te donner des pistes. Les enfants s’adaptent Bien plus facilement que nous.

  11. Bouillot samira dit :

    Bonjour Rabia, tout d’abord merci de partager autant ! Que dire à part t’encourager dans cette démarche courageuse. Je suis émue après cette lecture… Forcemment on s’y retrouve quand on a connu ce genre de situation. Mère d’un fils de 5 ans qui cette année est rentré au cp, testé «Hp» il continue sa scolarité, on enchaine le papa et moi les rdvs avec les maîtresses, les spécialistes, les équipes éducatives … Nous avançons comme nous pouvons. Je te souhaite d’être en harmonie avec tes choix ainsi que ta tribue. Tout ce que tu faits par amour pour ta famille te reviendras en retour c’est sûr !!! Je te suivais à la base pour tes recettes et lives apaisants sur insta mais je te suivrais encore pour tout ce que tu partages avec nous. Bonne continuation Rabia et merci.

  12. Aude dit :

    Lectrice depuis quelques temps, et poste ici en tant qu’enseigante. J’ai eu plusieurs fois dans ma classe des élèves comme ton fils. Tu as raison, l’education Nationale ne nous prépare absolument pas à ce genre de situation. Et gérer les crises d’un élève tout en s’occupant 27 élèves voire plus… ben c’est compliqué. C’est dur d’abord pour l’enfant, pour les enfants autour, pour l’instit Et pour les parents… et on manque de psychologues scolaires et enseignants spécialisés qui eux, sauraient vraiment apporté une vraie réponse.
    Tout ça pour dire : courage à toi, je vous souhaite que tout aille mieux et s’apaise.

  13. Lætitia dit :

    Bonjour, alors moi aussi j ai un enfant dit différent et j ai également 2 autres enfants … mon fils (enfant du milieu: un grand frère et une petite sœur à la limite du précises pour les deux ) a une dyslexie dysorthographie assortis de pb de mémoire importants et d une lenteur pathologique assortie de troubles de concentration ! Bref voilà la package !!!!

    Il est en 3 eme actuellement ( autant te dire que c la jungle avec des profs qui s en foutent ) et il a toujours voulu aller à l école malgré ses pbs qui l handicapent beaucoup au niveau scolaire …. il suit dons les cours normalement et par contre des qu il rentre je prends le relais , je fais une sorte d école à la maison le soir ! Je retravaille avec lui tous les cours, tous les exercices et je lui fais apprendre des leçons! Les autres se débrouillant très bien je me consacre totalement à lui le soir et les week end ! Il travaille 2 fois plus que ses copains mais cela paye finalement ! C est très lourd pour lui mais il est content d être en arrivé là ! Pendant les vacances c également classe à la maison pour tout retravailler ce qui a été fait sur la période précédente !

    Pour le faire travailler j’utilise bcp internat qui est une bible !
    L année pro direction la 2nde .. par contre si le lycée ne marche pas ce sera déscolarisation ( il est d accord ) pour aller jusqu au bac !

    Voilà mon histoire ! Ta décision est la meilleure pour ton fils et tu va y arriver … pour lui !
    N hésites pas si tu veux des conseils, des idées ou du soutien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :
lalignegourmande.fr

GRATUIT
VOIR