Tous ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux avec qui je partage mes repas quasi quotidiennement, ont pu se rendre compte que je consomme très peu de viande et pas de produits laitiers (mis à part un petit chèvre de temps à autre). On pense souvent, à tord, que je suis vegan et on me demande souvent des conseils pour s’orienter vers ce type de vie.

Et si on végétalisait un peu plus nos assiettes…

Et bien en fait, je ne le suis pas, mais je végétalise de plus en plus mes assiettes, pour certainement, un jour, ne plus consommer de viande du tout. Alors pourquoi cette envie d’éliminer totalement la viande, devez-vous penser ?
Les amis des animaux diront qu’il n’est pas normal de consommer un autre être vivant pour subsister. Je vous avouerai que je n’en suis pas là même si j’ai du mal, aujourd’hui, à me dire que je mange un morceau d’animal lorsque j’ai du poulet dans mon assiette et c’est d’ailleurs la seule viande que je m’autorise aujourd’hui. Plus de boeuf, plus de veau ni d’agneau. Me dire que je mange le petit d’un animal a fini de me convaincre de ne plus consommer ces viandes et mes enfants ont suivi le même chemin.

Des animaux qui souffrent…

La seconde raison, c’est certainement les méthodes d’exploitation et de traitement des animaux. Je me suis vite orientée vers la viande bio en voyant ce que les animaux subissaient pour que nous puissions nous délecter d’une entrecôte ou d’un steak. Pourquoi l’animal devrait souffrir de la sorte, pourquoi devrait-il être torturé pour que nous puissions le manger ? Certaines images qui ont fait le tour d’internet sont intenables, choquantes. Des vaches mises à mort en gestation, des animaux que l’on étourdi à plusieurs reprises alors que la mise à mort a déjà commencé… Toutes ces techniques inhumaines m’ont convaincue petit à petit de ne plus être complice en arrêtant simplement d’acheter cette viande.

Moins de viande pour se sentir mieux…

La dernière raison réside dans notre santé. Et oui, de la viande tous les jours, ce n’est pas bon pour notre santé. On nous a inculqué que les protéines devaient uniquement être issues des animaux, que pour être fort, il fallait consommer de la viande. Mais il est aujourd’hui bien connu que trop de viande rouges provoquent des maladies cardiovasculaires et que les protéines animales alimentent le développement de certains cancers…

 

Voilà les raisons pour lesquelles j’ai entrepris depuis 2 ans une modification de mon alimentation. Alors effectivement, ce n’est pas évident au départ, surtout quand on ne vit pas seul, que votre mari est un grand carnivore et que vous avez peur que vos enfants, encore assez jeunes, développent des carences. Mais comme pour tout, l’information est la meilleure arme. Et plus je me documente sur l’alimentation végétale, plus je suis convaincue que c’est l’issue et la solution à de très grands maux dont notre planète, environnement et êtres vivants, souffrent.

Végétarienne, flexitarienne…

Je ne sais pas si je deviendrai un jour végétarienne, je n’essaie en aucun cas de me coller la moindre étiquette. J’ai un mode d’alimentation qui est le mien, que j’ai adapté et que je continuerai d’adapter en fonction de mes envies, de mes convictions et surtout de mon environnement. Car je ne suis pas seule, je vis dans un monde en perpétuelle évolution et il est inconcevable pour moi de m’alimenter en fonction uniquement de ce que j’aime. Alors oui, j’aime le goût de la viande, j’aime manger un bon hamburger avec un steak haché, mais si je dois renoncer à ce hamburger pour que ma planète ne soit pas invivable dans des dizaines d’années, pour que l’animal qui ait servi à préparer ce steak ne subisse pas d’atroces souffrances et si cela signifie que j’ai moins de chance d’attraper un cancer dans 20 ans, alors je me rabattrai sur un steak de lentilles, même si je vous l’accorde, celui ci est moins appétissant que sa version à la viande.

Ceci dit, j’essaie de ne pas remplacer un plat à la viande par une version identique végétale. Je ne suis pas forcément fan du jambon végétale ou de la bolognaise au soja. Je me rabats simplement vers des plats intégrant des légumineuses ou des aliments riches en protéines végétales qui sont désormais présentes dans quasiment tous mes repas. Les purées ou soupes de courges que nous mangeons traditionnellement en hiver contiennent désormais systématiquement des lentilles corail ou des pois chiche. Les enfants, pas fans de ces 2 éléments pris seuls, n’y voient que du feu. Ceci ne m’empêchent pas de leur expliquer ce qui composent la purée et pourquoi.
Cet état d’esprit m’oblige également à me torturer l’esprit afin de composer des plats différents et diversifiés afin de ne pas manquer de protéines. Je ne me pose pour le moment pas la question de carence en vitamine B12, qui n’est pas présente dans les végétaux, puisque je consomme encore du poisson et un peu de poulet exceptionnellement.

En conclusion…

Le but de cet article n’est pas de vous culpabiliser ou de donner une leçon quelconque à quique ce soit. Il vise simplement à vous amener à réfléchir un peu plus à votre mode de consommation qui impacte non seulement, vous même, mais également votre entourage et plus globalement notre environnement. Alors j’espère simplement vous avoir donné envie de réfléchir à une cuisine différente, qui peut aussi vous surprendre. Pour ma part, j’essaierai de partager un peu plus de recettes végétales avec vous, pour vous donner des idées de plats complets et végétaux.

Tagged with →  
Chips sans friture
Mug cake au chocolat et à la poire (-53% de calories)
Brownie à la betterave (sans beurre et sans sucre)
Crème brûlée crème de marron (-53% de calories)

9 reponses pour Pourquoi je ne consomme presque plus de viande….

  1. Pauline dit :

    Bonjour,
    Article très intéressant car aimant les animaux j’ai beaucoup de mal à me résoudre à manger de la viande. Pourtant j’aime certaines viandes et j’aimerais en manger de temps en temps et les menus seraient plus simple à la maison !
    Dans votre article vous parlez de la viande bio et semblez dire que les animaux ne sont pas abattus dans la souffrance. Pouvez vous m’en dire plus ?
    D’avance merci

    • Rabia dit :

      Bonjour,
      Toutes les viandes bio ne se salement pas. Il faut réellement bien connaitre son boucher et savoir d’où provient l’animal et de quel manière il est traité, nourri et abattu.

  2. Camille dit :

    J’aime lire ce genre d’articles. Les regards de nos jours sont difficiles car quand tu dis à ta famille « non merci je ne veux que les légumes (ou les féculents) » ils te regardent comme si tu étais malade ou impoli. Maintenant, ça me dérange moins. Pour ma part, je ne regarde plus les vidéos ou les reportages, ça me rend malade. Flexitarienne?végétarienne?végétalienne? Non juste moi même…
    C’est vrai que les repas sont compliqués à organiser quand tu ne manges pas de viande et que tu es au régime…
    Merci pour ce blog bien agréable à lire et avec des tas d’idées!

    • Rabia dit :

      Oh oui je comprends ce que tu veux dire… Moi on s’est moqué de moi parce que je refusais de manger du canard qui a été gavé 😉 Comme si tout cela était normal…

  3. Cassandra dit :

    Je pense de plus en plus à ce que je met dans mon assiette, et j’aimerai consommer moins de viande même si je ne pense pas arrêter totalement. C’est vrai qu’après il faut beaucoup se renseigner pour ne pas avoir de carences. Je pense dans un premier temps me tourner vers une meilleure qualité de viande, et petit à petit on verra.

  4. sonia dit :

    J’ai arrêté au cours des vacances d’été de consommer de la viande. Cela faisait plusieurs mois que je ne mangeais plus que de la volaille, la viande rouge m’écoeurant sans que je puisse m’en expliquer la raison. Et puis un jour, j’ai troqué les filets de poulet pour du poisson blanc, et je m’y suis tenue, à raison d’une fois par jour, le soir. Le midi, je consomme la plupart du temps des tartes végétariennes faites maison : l’apport en protéines est assuré par le fromage frais avec lequel je les confectionne, ainsi que la farine complète et le beurre de la pâte. Le fromage blanc, très riche en protéines, les légumineuses et les graines oléagineuses sont présents à chacun de mes repas. Si je ne mange plus de viande chez moi, lorsque je suis invitée, si il y a de la viande blanche au menu, j’en prends un petit morceau. La viande rouge, par contre, impossible… Je suis comme vous persuadée que les ressources végétales sont la clé de la préservation de notre planète et des êtres vivants qu’elle héberge et que manger de la viande n’est pas nécessaire à un mode de nutrition sain et équilibré.

  5. Déborah dit :

    Bonjour et bonne année,
    J’aime vraiment votre état d’esprit, votre vision d’une alimentation et surtout, votre façon de l’expliquer, de vous exprimer. Cela fait plusieurs années que je tente de m’adonner à une alimentation plus saine mais la gourmandise et la facilité l’emportent toujours sur mes motivations. Cependant, votre blog, vos recettes me séduisent… moi et (à ma grande surprise) mes enfants !!! Je suis plus que ravie d’avoir découvert votre blog (parmi tant d’autres…) et je commence petite à petit à « copier » votre mode de vie, dans un premier temps, pour m’inspirer, l’adapter et le personnaliser à mon propre mode de vie ensuite. Merci beaucoup de m’avoir donner assez de motivation et d’envie pour introduire (enfin !) toutes ces bonnes choses dans ma (nos) vie(s). Restez vous-même.
    Très Cordialement.

  6. Ophélie dit :

    Hello
    Je te suis sous le psuedo fifnight34 sur instagram et j’adore tes bouquins qui m’ont été offert par une amie !

    Super article en tout cas !
    Je me tourne depuis quelques mois vers ce mode de consommation aussi, en pensant à la planète, aux traitements des animaux…. Même si je consomme également des oeufs, du poisson et très peu de viande, car je n’ai jamais trop aimé ça.
    Je suis très preneuse pour des recettes végétales!
    Merci encore.

    • Rabia dit :

      Bonjour Ophélie,
      Ravie que les livres t’aient plu !
      Et de voir que nous partageons également le même style de vie !
      A bientôt
      Rabia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »