6   +   9   =  
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Peut être est-ce le temps, peut être l’effet de la rentrée, la fin des vacances ou simplement un mauvais moment… Mais le fait est qu’en ce moment, j’ai cette impression qu’un nuage noir me suit, me poursuit, à longueur de journée, sans répit et sans laisser la moindre éclaircie faire son apparition et me donner l’espoir que le soleil apparaîtra à nouveau pour éclairer ma journée ou simplement ma vie.
Il paraît que la loi des séries existe vraiment. Comme je l’ai souvent entendu dire, un problème n’arrive jamais seul, il est suivi d’un autre et encore un autre. Coïncidence ? Impression ? Ou simplement la réalité ?
Et bien pour ma part, j’ai réellement l’impression, par moment, que ma journée est interminable et qu’elle n’a été semée que d’embûches, que j’ai dû surmonter, l’une après l’autre.
Ce genre de situation est épuisant car lorsque ce type de journée se produit trop souvent, j’ai beau avoir une armure que je croyais à toute épreuve, elle fini par céder et montrer des signes de fatigue. Et si l’armure finie par céder, mon corps et mon esprit seront à nu, les blessures resteront difficiles à panser et je porterai à vie ces marques.

Et oui, il y a des jours comme ça, où nous regrettons simplement de nous être levé et dont nous avons hâte de voir la fin. Chaque individu vit ses problèmes à son échelle car nous avons beau relativiser, cela n’enlève en rien notre souffrance du moment.

Il y a des jours où je n’ai plus envie de me battre, lassée des problèmes, lassée des coups, je veux rendre les armes en me disant que tout s’arrêtera et que j’aurai enfin l’esprit tranquille, la tête vide de tout ce qui peut me polluer.

Mais, fort heureusement, la vie n’est pas ainsi faite et nous avons cette capacité de nous relever et de nous battre. Chaque cicatrice a une histoire. chaque coup forge ce que nous sommes. Alors ne laissons pas l’armure céder et réparons, à notre manière notre armure, pour nous préparer à parer le prochain coup.

La vie n’est malheureusement pas un long fleuve tranquille. Et si elle l’était, il faut avouer qu’elle serait d’un ennui mortel ! Alors si vous baissez les bras à un moment donné, dites vous que ce n’est qu’une pause, une pause qui vous servira à reprendre des forces pour affronter, chacun à sa manière, ces embûches qui apparaissent sans crier gare.
Accrochez-vous à la moindre petite chose qui est, dans votre vie, un rayon de soleil, une bouée de sauvetage. Le sourire d’un enfant, un carreau de chocolat, une sortie dans les bois, la voix d’une amie au téléphone, un peu de sport… Tout le monde a quelque chose vers quoi se tourner lorsque les choses vont mal, il suffit simplement d’avoir la force de le voir !

Pour ma part, j’ai fini par chasser ce nuage noir qui cachait  un magnifique ciel bleu et je le chasserai à nouveau encore et encore car je sais qu’il n’a pas fini de m’ennuyer !

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Translate »
%d blogueurs aiment cette page :