Aujourd’hui j’ai déjeuné avec une amie qui a toujours fait attention à sa ligne. Grande fan de mode et particulièrement préoccupée par son aspect physique, elle ne supporte pas de prendre ne serait ce qu’un kilo. Alors, elle entame constamment des régimes, depuis des années pour avoir un semblant de contrôle sur son poids et son aspect, elle se prive constamment, craque régulièrement et n’est, au final, jamais totalement satisfaite de son corps.

Alors évidemment, j’ai essayé de lui communiquer ma manière d’appréhender la vie, de manger sainement toute l’année et surtout de ne pas se priver comme elle le fait, des aspects de ma vie que je lui rabâche à chaque occasion. Je lui ai également expliqué qu’il était primordial de se mettre au sport, de se bouger pour se dépenser et brûler des calories, en gardant son corps en forme.

Fan de running, je lui ai proposé de se mettre à courir. C’est alors qu’elle m’explique qu’elle aurait honte de se retrouver sur le bitume car elle ne pense pas tenir 10 minutes et ne veut surtout pas que les gens se retournent sur son chemin en voyant une personne à bout de souffle et qui n’avance quasiment plus.
A ce moment je me suis dis que mon amie ne devait pas être la seule dans ce cas. Avoir peur de se lancer est un énorme frein au fait de se mettre au sport, peur du regard des autres, peur de se décevoir ou encore peur de ne pas y arriver. Je vous avoue que cette situation m’a rappelé des souvenirs bien lointains lorsque je me suis inscrite à une salle de sport dans laquelle je ne pouvais mettre un pied si je n’étais pas accompagnée…

JMEBOUGE

Et bien mesdames et messieurs, qui ne faites pas de sport, j’ai une exclusivité pour vous, nous sommes tous passés par là ! Figurez vous que personne ne s’est mit à courir 10 km du jour au lendemain, c’est tout simplement impossible.
Nous sommes tous humains, avec nos forces et nos faiblesses, alors n’ayez pas peur de montrer les vôtres. Les runners que vous rencontrerez dans la rue ne vous jugeront pas car ils sont passés par là.

Alors oui, ce sera difficile les premières fois, vous allez souffrir, vous aurez le souffle coupé et les jambes qui vous lâcheront. Les courbatures seront surement là le lendemain et vous aurez même du mal à marcher ou à faire le moindre effort avec vos jambes. Ce sera véritablement un supplice. Mais ces situations sont totalement normales parce que vous avez décidé de choquer votre corps, vos muscles et même votre esprit. Vous utiliserez des parties de votre corps qui ne vous étaient pas très utiles jusqu’à présent. Vous sentirez des muscles vivre, de nouvelles sensations et vous serez fière de vous, de ce que vous viendrez de réaliser.

Et surtout, n’oubliez pas, vous n’êtes pas seul ! Beaucoup de personnes sont dans votre situation. Si dans votre entourage, vous ne trouvez personne pour vous soutenir, je vous invite à aller sur Instagram où une grande communauté vous attend. Un ensemble de personnes qui démarrent comme vous, qui ont envie d’avoir du soutien ou de se reconnaître en d’autres profils. Vous trouverez également des conseils pour vous aider à démarrer et à évoluer.

Alors passez à l’action ! N’attendez pas un mois ou même une semaine, mais faites le, dès que possible, dés qu’un moment de libre s’offre à vous.

Bon courage !

 

Print Friendly, PDF & Email
Tagged with →  
Pourquoi et comment je me suis mise au running  ...
Ma Flipbelt et moi ...
Pourquoi j’ai décidé de suivre un programme d’entrainement sportif  ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »